Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 09:00

 

  P74-Cerisier

 

    Un jour, pas tout-à-fait comme les autres.

Je m'étonne à ne pouvoir identifier les chants d'oiseaux ,  seule la candeur  du jardin m'interpelle :

 

Soleil matinal

juste l'essence d'un arbre

chapeauté de fleurs

 

Pourtant , entre deux branches d'arbre, le bruissement de feuilles devient plus perceptible

 

 Tout là-haut un chat

museau dans le cerisier

médaillé de lait

 

Combien d'heures à jouer l'acrobate et même le funambule ?

 

 

Chat perché dans le ceriseir 

    Soir de clair-obscur

les yeux du chat papillonnent

sur le cerisier

 

A la nuit, tous les chats sont gris ..

 

(Ci -dessus , une photo de Marie-Alice, qui après avoir lu mon 3 ème haïku à l'atelier, s'est empressée  gentiment de me le transcrire dessus... parfois de curieuses similitudes.. )

J'ai fait court, pour un premier haïbun

 

 

 

Repost 0
Published by Mamylilou - dans Haïbun
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 21:00

   " Quelle est cette fièvre d'écrire qui me prend , aujourd'hui ? "  (F.Mauriac)  

 

 Nul crayon en main

pourtant que de notes là

offertes à l'ouïe !

 

" L'orchestre s'était arrêté net , au milieu de la mesure

 ( Romain Rolland) , juste pour que la salle en son comble, reprenne souffle 

 

5365354368_a1dc4e3c29.jpg

 ( photo flickr)

 

Silence absolu

coup d'archet des violonistes

    debout - une fièvre !  

 

" Comme si l'effort n'était pas la mesure même de l'être" ( Georges Duhamel ), après un flot d'applaudissements, l'archet oubliait de grincer , et certains concertistes aux mains fripées, faisaient craquer leurs doigts, tout en esquissant un sourire

 

Même au troisième âge

sinon plus - et plus nombreux

 des ' violons d'Ingres'

 

Mamylilou  

 

 ( article programmé - en pause )

Repost 0
Published by Mamylilou - dans Haïbun
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 02:00

  Il s’agit d’une histoire et non d’un conte ,mais le thème du coucou me l’a inspirée , en suivant le même style  ...Amusez-vous ! 

 

LE Petit Garçon de pain d'épice

 

 

Petit bonhomme de Pain d'épice 1

 

 

"Il était une fois un petit vieux et une petite vieille qui habitaient une jolie maison au sommet de la colline

 

Pour son époux gourmand la petite vieille cuisinait de délicieux gâteaux, tandis que lui jardinait " :

 

Retour en enfance

La ménopause oubliée

S’amuse la vieille

Petit bonhomme de pain d'épice 2bis

Se lèche les doigts

Quand garçonnet habillé

De sucre candi  

Petti bonhomme de Pain d'épice 3bis

Fatiguée, elle s’assoit sur une chaise à bascule

 

Sonnerie du four

Bascule la vieille

Clin d’œil du garçon

 

…Qui s’enfuit porte du four entrouvert, suivit du petit vieux, de la petite vieille, du chaton gris, d'un garçonnet, d'une fillette et de la vache rousse …tous à bout de souffle  de cette course poursuite !

 

Petit bonhomme de Pain d'épice 4bis

 

Garçonnet- fillette

Chaton gris et vache rousse

Tous à bout de souffle

 

Petit bonhomme jouissif

Leur envoie des bras d'honneur !

 

Mais soudain, face à une rivière, il ne sait comment faire pour la traverser et s’échapper ?

Providence : un renard surgit d’un buisson qui lui dit :

   

« Grimpe sur ma queue » .

 La ruse tant alléchante

Que  garçon  jubile

  

Fait pipi dans la rivière

Pour chicaner tous poissons

 

 Petit garçon de pain d’épice, pour ne point être mouillé grimpe, grimpe et saute et saute sur le nez du renard rusé

 

Petti bonhomme de Pain d'épice 5bis

 

Le mot de la fin

Faim du renard rassasié

Au diable la mienne !

 

Mais quand les vieilles pétrissent

Ont-elles toujours leurs dents ?

 

 

Mamylilou

 

 

Repost 0
Published by Mamylilou - dans Haïbun
commenter cet article
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 06:00

 

 

4904467335_2f9afe4463.jpg

( photo filckr) 

 

Cœur de la ville

(haïbun)

   

Ce n’est pas ma ville, c’est une ville, avec au cœur  son  refuge.

 Ecrire sur les murs à l’encre noire, dessiner ses mémoires  dans l’absolu silence, s’y réfugier.

 

 *****

Murs assassinés

Cœur de la ville noirci

Cri d’un désespoir

 *****

S’y réfugier pour tenter de se faire pardonner ?

Pardonner de quoi : de ne plus trouver les mots pour répondre à  cette haine qui grandit  face à un monde d’ahuris ? Ces mots , en moi  comme trahison,une main tendue vers l’incompréhension …Je me regarde, ce ne peut-être moi !

La haine, l’amour, indissociables !

***** 

Aimer dans le noir

Chrysanthème sur le cœur

Il n’est pas minuit

 *****

Au-dessus du tunnel une animation : sourde 

Des pas et des pas qui résonnent, roulements de tambour ?

 *****

Sourde animation

Cœur battant la sérénade

Evanouissement !

***** 

Novembre : dehors, dedans ,il y fait nuit, le cœur de la ville est ainsi  noir : un homme s’est éteint , c'était le mois de son anniversaire et je l’aimais ...

 *****

  Mamylilou

 

Repost 0
Published by Mamylilou - dans Haïbun
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 01:00

Pour la petite fabrique d'écriture : sur le thème

Où s'en vont les avions ?

    1225189014_ecd665f3ac.jpg

( photo flickr ) 

 

Où s’en vont les avions, aux ailes de géant, ces grands oiseaux si blancs qui plongent dans vent

  Où s’en vont-ils, nez pointé dans les nuages ?

 

Ailes de géant

Qui sont ces oiseaux tout blancs

Des avions en nuées

 

 Monter, prendre de l’altitude, survoler, c’est là que je retiens mon souffle.

 

                                                 Retenir son souffle

                                                Emotion instantanée

Temps arrête-toi !

 

Survoler : un espoir posé au-dessus des rides de la mer , un soir,un astre couché sur elle qui refuse de croire que tout peut disparaître comme çà, sans laisser de trace !

 

Un point lumineux dans la quiétude du lieu doucement le survole, les yeux levés vers lui, l’oiseau étire sa queue. Enroulé en banderole à l’arrière, assouvissement d’un rêve : la Petite Fabrique d’Ecriture a tracé de ces mots-« on ne vous oubliera pas » et je le crois !

 

Envolées pensives

Le rêve les a retenu

Sur deux ailes blanches

 

Pour vous Polly et Aza

  

 

Mamylilou

  

  

 ( PS : mon premier haïbun )

 

 

 

Repost 0
Published by Mamylilou - dans Haïbun
commenter cet article

Un Instant Poétique

  • : Rêveries
  • Rêveries
  • : En l'instant présent, juste un regard, un parfum ...
  • Contact

Les RV du Coucou

       AVRIL          

    Rideau-Thieree - rideau de scène 

                Rideau de scène         

  

       vendredi 19 avril 2013

Mes livres

        Froissement d'ailes

 Froissement d'ailes

70 pages- 120 haïkus

Chez Lulu.com

 

A l'heure d'automne 

A l'heure d'automne

Haïkus

Chez Lulu.com

 

Ces petits bouts de rien

Ces petits bouts de rien

Haïkus

Chez Lulu.com 

 

Ma vitrine