Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 04:00

20100515 3 Portrait cheval

 

Le bonheur est dans le pré.

Cours-y vite , cours-y vite. 

Le bonheur est dans le pré.

Cours-y vite . Il va filer

Paul Fort

 

20100515 4 Cheval au galop

Partager cet article
Repost0
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 04:00

 

Il est vrai que la vie …

 

 

     

 

Il est vrai que la vie, un soir,

Viendra prendre congé de nous,

Mais que tu es belle au miroir

Que la pluie creuse de houx !

 

Il est vrai que nos yeux, un soir,

Se tourneront vers d’autres terres,

Mais qu’elle est chaude la lumière

Quand elle confond nos regards !

 

Il est vrai que le soleil

Se lèvera comme aujourd’hui,

Mais il manquera deux abeilles

Au rucher tendre de la nuit

 

Maurice Carême

Partager cet article
Repost0
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 04:00

grenouille

 

     

 

La grenouille

 

 

Lorsque la pluie en courtes aiguillettes rebondit aux prés saturés, une naine amphibie, une Ophélie manchote, grosse à peine comme le poing, jaillit parfois sous le pas du poète et se jette au prochain étang

 

Laissons fuir la nerveuse.Elle à de jolies jambes. Tout son corps est ganté de peau imperméable . A peine viande ses muscles longs sont d’une élégance ni chair ni poisson. Mais pour quitter les doigts la vertu du fluide s’allie chez elle aux efforts du vivant. Goitreuse, elle halète… Et ce cœur qui bat gros, ces paupières ridées, cette bouche hagarde m’apitoyent à la lâcher

 

 

Francis Ponge

 

Partager cet article
Repost0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 04:00

Le long du quai

4282808725_bff037fddc.jpg

( photo flickr)


Le long du quai les grands vaisseaux
Que la houle incline en silence,
Ne prennent pas garde aux berceaux
Que la main des femmes balance.

Mais viendra le jour des adieux ;
Car il faut que les femmes pleurent
Et que les hommes curieux
Tentent les horizons qui leurrent.

Et ce jour-là, les grands vaisseaux
Fuyant le port qui diminue,
Sentent leur masse retenue
Par l'âme des lointains berceaux

Sully Prudhomme

Partager cet article
Repost0
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 04:00

Spectacle rassurant

20090706 210 bis

Tout est lumière, tout est joie.
L'araignée au pied diligent
Attache aux tulipes de soie
Ses rondes dentelles d'argent


20090828_67araign-e.jpg
La frissonnante libellule
Mire les globes de ses yeux
Dans l'étang splendide où pullule
Tout un monde mystérieux.


La libellule

La rose semble, rajeunie,
 S'accoupler au bouton vermeil ;
L'oiseau chante plein d'harmonie
Dans les rameaux pliens de soleil .


Rose.jpg

Sa voix bénit le Dieu de l'âme
Qui, toujours visible au coeur pur,
Fait l'aube, paupière de flamme,
Pour un ciel , prunelle d'azur !

Sous les bois, où tout bruit s'émousse,
Le faon craintif joue en rêvant ;
Dans les verts écrins de la mousse
Luit le scarabée , or vivant.

20091003_123-Bambi.jpg

La lune au jour tiède et pâle
Comme un joyeux convalescent ;
tendre, elle ouvre ses yeux d'opale
d'où la douceur du ciel descend !

La giroflée avec l'abeille
Folâtre en baisant le vieux mur ;
Le chaud sillon gaîment s'éveille ,
 Remué par le germe obscur.


20090610_53-1-abeille.jpg

Tout vit et repose avec grâce,
Le rayon sur le seuil ouvert ,
l'ombre qui fuit l'eau qui passe ,
le ciel bleu sur le coteau vert !

La plaine brille, heureuse et pure ;
Le bois jase ; l'herbe fleurit ...
 - Homme ! ne crains rien ! la nature
Sait le grand secret , et sourit .


   

Victor Hugo (1er juin 1839)

 in Les Rayons et les Ombres ( XVII )

Partager cet article
Repost0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 04:00

 20100401 8-nuage

   L'étranger

 

 

-         qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? ton père, ta mère, ta sœur, ou ton frère ?

-         - je n’ai ni père, ni mère, ni sœur, ni frère

-         Tes amis ?

-         Vous vous servez là d’une parole dont le sens m’est resté jusqu’à ce jour inconnu

-         Ta patrie ?

-         J’ignore sous quelle latitude elle est située

-         La beauté ?

-         Je l’aimerais volontiers, déesse et immortelle

-         L’or ?

-         Je le hais comme vous haïssez Dieu

-         Eh !qu’aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?

-         J’aime les nuages..les nuages qui passent…là-bas…là-bas…les merveilleux nuages ! 

 

                                                    Charles Baudelaire

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 07:20

La femme,durée infinie,

   

La femme, durée infinie,
Rêveuse d'éternels matins,
Dans la puissance de l'instinct
veut créer. Mais cette agonie

Plus tard, un jour, de son enfant, 
Cette peur,Ces sueurs, ces transes,
Ce mourant que rien ne défend.
En garde-t-elle l'ignorance ?

Et toute mère, sans remords,
Triomphante et pourtant funèbre,
Voue une âme aux longues ténèbres
Et met au monde un homme mort..


Anna de Noailles


Partager cet article
Repost0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 04:00

 Rouge comme un homard !

20100306 8 crevette

C'est bizarre!
Dit le homard,
C'est trop bête !
Dit la crevette,
C'est cocasse !
Disent les gambas,
Incroyable !
Dit le crabe,
Dès qu'on passe à la casserole,
On attrape la rougeole !


Corinne Albaut
( les petits bonheurs- 1996 )

20100306 15 crevette
Comptine que j'avais programmé  à l'origine dans la communauté ' je vois rouge '  qui a été supprimée

Partager cet article
Repost0
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 04:00

La coccinelle

20090525 Coccinelle
Elle me dit : " Quelque chose
Me tourmente ." Et j'aperçus
Son cou de neige, et ' dessus ,
Un petit insecte rose


j'aurais dû - mais, sage ou fou,
A seize ans on est farouche ,-
Voir le baiser sur ma bouche
Plus qu'insecte à son cou .


On eût dit un coquillage ;
dos rose et taché de noir.
Les fauvettes pour nous voir
Se penchaient dans le feuillage.


Sa bouche fraîche était là :
Je me courbai sur la belle,
Et je pris la coccinelle ;
Mais baiser s'envola .


" Fils, apprends comme on me nomme ",
Dit l'insecte du bleu du ciel
" Les bêtes sont au bon  Dieu ;
Mais la bêtise est à l'homme ."


Paris , mai 1830

Victor Hugo

( sentiments amoureux ) in " Aurore (XV )" ,Les contemplations , livre I

Partager cet article
Repost0
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 19:45

Pour la communauté , le casse-tête de la semaine gérée par Lajemy :
Les quatre saisons

Realisation du 12-03-10 les quatre saisons

Il n'y a plus de saison , peut-on les prédire comme  on le faisait autrefois .....
J'ai trouvé amusant de  les transcrire ci-dessous :

Prédictions sur les quatre saisons de l’année 1680

 

Mis dans un almanach écrit à la main sur du vélin garni d’or et de diamants et présenté à Madame de Montespan par Madame de Fontange , le premier de l’an 1680

Les vers sont de Jean de la Fontaine

 

 

L’HIVER

 

Tout est fait pour Louis ; et, dans leur consistoire,

Les dieux ont résolu de suivre leurs désirs.

Mars a passé le Rhin jusqu’ici sa gloire ;

L’Amour le va bientôt passer pour ses plaisirs

 

LE PRINTEMPS

 

Le retour des Zéphyrs nous annonçait la guerre ;

Les cœurs sont à présent pleins d’un autre souci

Et jamais de printemps n’amena sur la terre

Tant d’amoureux désirs que fera celui-ci.

 

L’ÉTÉ

 

Flore a fait son devoir, Cérès, Bacchus, Pomone

Feront aussi le leur, si je lis dans les cieux :

Le sort le veut ainsi, Louis ainsi l’ordonne ;

Son vouloir est le sort, ses ministres des dieux.

 

L’AUTOMNE

 

 

Des fruits d’un doux hymen je vois l’heureux présage,

Avant que cet an on ait atteint le bout :

Il doit naître un enfant qui surmonterait tout,

Si son aïeul n’avait achevé son ouvrageJ

Jean de la Fontaine


 

 

Partager cet article
Repost0

Un Instant Poétique

  • : Rêveries
  • : En l'instant présent, juste un regard, un parfum ...
  • Contact

Les RV du Coucou

       AVRIL          

    Rideau-Thieree - rideau de scène 

                Rideau de scène         

  

       vendredi 19 avril 2013

Mes livres

        Froissement d'ailes

 Froissement d'ailes

70 pages- 120 haïkus

Chez Lulu.com

 

A l'heure d'automne 

A l'heure d'automne

Haïkus

Chez Lulu.com

 

Ces petits bouts de rien

Ces petits bouts de rien

Haïkus

Chez Lulu.com 

 

Ma vitrine