Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 04:00

4307444250_13c5119063.jpg(photo flickr )

 

Le souvenir


Ô délire d'une heure auprès de lui passée,
Reste dans ma pensée !
Par toi tout le bonheur que m'offre l'avenir
Est dans mon souvenir.

Je ne m'expose plus à le voir, à l'entendre,
Je n'ose plus l'attendre,
Et si je puis encor supporter l'avenir,
C'est par le souvenir.

Le temps ne viendra pas pour guérir ma souffrance,
Je n'ai plus d'espérance ;
Mais je ne voudrais pas, pour tout mon avenir,
Perdre le souvenir !

Marceline Desbordes-Valmore( recueil :romances)

Partager cet article
Repost0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 04:00

20100212 19-poisson des neiges

La neige est drôle

  

La neige est drôle.V’lan ! Un bouchon blanc vous entre

Dans l’œil. En même temps, sur votre nez carmin

S’aplatit un flocon large comme une main

Quelle gifle ! L’hiver tout entier s’y concentre

 

Paf ! L’un est sur le dos. Pouf ! L’autre est sur le ventre !

Carambolage, bon ! Le passant inhumain,

Tout près d’en faire autant, s’esclaffe, et le gamin

Vous blague en criant : ‘Pile ou face pour le pantre !’

 

On se fâcherait bien. Mais quoi ? Soi-même, on rit

Car tout est bouffon ! La neige a de l’esprit

Et rend cocasse les objets qu’elle déforme

 

Les chevaux d’omnibus ont l’hermine au garrot ;

Le Panthéon prend l’air d’un casque à mèche énorme,

Et dans chaque statue apparaît un Pierrot

 

Jean Richepin (1849-1926)

Partager cet article
Repost0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 04:00

Pour le casse-tête de la semaine chez Lajemy : costumes et carnaval

Carnaval de Venise

Carnaval

 

Venise pour le bal s’habille

De paillettes tout étoilé,

Scintille, fourmille et babille

Le carnaval bariolé

 

Arlequin, nègre par son masque,

Serpent par ses mille couleurs,

Rosse d’une note fantasque

Cassandre, son souffre-douleur

 

Battant de l’aile avec sa manche

Comme un pingouin sur son écueil,

Le blanc Pierrot, par une blanche,

Passe la tête et cligne de l’œil

 

Le Docteur bolonais rabâche

Avec la basse aux sons traînés ;

Polichinelle, qui se fâche,

Se trouve une croche pour nez

 

Heurtant Trivelin qui se mouche

Avec une trille extravagant,

A Colombine Scaramouche

Rend son éventail ou son gant

 

Théophile Gauthier

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 04:00

Chez Lajemy pour le ' casse-tête de la semaine ' : mon coeur

Mon coeur n'a plus vingt ans, mais pourquoi ne pas rêver ..suivi d'un poème de Maurice Carême  ( encore ! )

Coeur

Nous deux

 

Dès que l’on ferme les tentures

Et que l’on allume le feu,

Il ne reste que le murmure

De la mer entre nous deux.

 

Tu me regardes, et je tremble

De nous voir simplement ensemble

Comme au dehors doivent trembler

Les dernières feuilles du tremble.

 

Comme elles que le vent disperse,

J’ai peur d’une subite averse

Qui viendrait à nous séparer.

 

Nous que déjà tant d’années blanches

Ont toujours laissés attachés

Par miracle à la même branche

 

Maurice Carême

Partager cet article
Repost0
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 01:00
Tu es belle maman

                                                           Tu es belle ….

 

 

Tu es belle, ma mère,

Comme un pain de froment

Et, dans tes yeux d’enfant,

Le monde tient à l’aise.

 

Ta chanson pareille

Au bouleau argenté

Que le matin couronne

D’un murmure d’abeilles.

 

Tu sens bon la lavande,

La cannelle et le lait ;

Ton cœur candide et frais

Parfume la maison.

 

Et l’automne est si doux

Autour de tes cheveux

Que les derniers coucous

Viennent te dire adieu

 

Maurice Carême

 

 20090517 18

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 16:00

Après une absence de connexion, je vous retrouve avec difficulté d'où une faible présence sur les blogs, j'en suis désolée . Merci à tous ceux qui fidèlement m'ont laissé un commentaire . Bon weed-end

20091219 155 Amour de chats

Suivi d'un poème de Maurice Carême


Le chat et le soleil


 Le chat ouvrit les yeux,
Le soleil y entra.
Le chat ferma les yeux
Le soleil y resta.


Voilà pourquoi le soir,
Quand le chat se réveille,
j'aperçois dans le noir
Deux morceaux de soleil

Maurice Carême

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 07:00

20100107 127

L’Hiver des Alpes

 

 

Ces atomes de feu, qui sur la neige brillent,

Ces étincelles d’or d’azur et de cristal

Dont l’hiver, au soleil, d’un lustre oriental,

Pare ses cheveux blancs que les vents éparpillent ;

 

Ce beau coton de ciel de quoi les monts s’habillent,

Ce pavé transparent fait du second métal ;

Et cet air net et sain, propre à l’esprit vital,

Sont si doux à mes yeux que d’aise ils en pétillent.

 

Cette saison me plaît, j’en aime la froidure ;

Sa robe d’innocence et de pure candeur

Couvre en quelque façon les crimes de la terre.

 

Aussi l’Olympien la voit d’un front humain,

Sa colère l’épargne, et jamais le tonnerre

Pour désoler ses jours ne partit de sa main.

 

 Marc- Antoine GIRARD

Sieur de Saint-Amand (1594-1661)

20100107 24

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 06:00


20091219 291 Sous la neige1

Contes des temps de neige

Qu'il est doux d'écouter des histoires,
Des histoires du temps passé,
Quand les branches d'arbres sont noires,
Quand la neige est épaisse et charge un sol glacé !
Quand seul dans un ciel pâle un peuplier s'élance,
Quand sous le manteau blanc qui vient de le cacher
l'immobile corbeau sur l'arbre se  balance,
Comme la girouette au bout du long clocher !

Alfred de Vigny

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 06:00

Chez Veronnelle  sur le thème des boissons ( alcoolisées , avec bulles ou pas !)

P1040898-2 Champagne

P1040875-5

Nous ne pouvons rien trouver sur la terre,
Qui soit si bon, ni si beau que le verre,
Du tendre amour berceau charmant,
C'est toi , champêtre fougère,
C'est toi qui sers à faire
L'heureux instrument
Où souvent pétille,
Mousse et brille
Le jus qui rend
gai, riant,
Content .
Quelle douceur
Il porte au coeur !
Tôt ,
Tôt ,
Tôt ,
Qu'on m'en donne
Qu'on l'entonne;
Tôt,
Tôt,
Tôt,
Qu'on m'en donne
Vite et comme il faut ;
L'on y voit , sur les flots chéris,
Nager l'allégresse et les Ris


Charles- François PANARD
(1694-1765)


Partager cet article
Repost0
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 05:00

Pour le ' casse-tête de la semaine , chez Lajemy :
LA LAINE


Un clin d'oeil sur  l'un des vieux métiers d'autrefois , avec une photo de matelassière :  ( Pierre Perret dans ' Les  petits métiers d'Arget à Willy Ronis)


Suivi d'un hommage à Jeanne d'Arc , qui elle ,tissait la laine dans la maison de son père.


Adieux de Jeanne d'Arc à sa maison

Ô maison de mon père où j'ai filé la laine,
où les longs mois d'hiver assise au coin du feu,
J'écoutais les chansons de la vieille Lorraine,
Le temps est arrivé que je vous dise adieu.

Tous les soirs passagère en des maisons nouvelles
J'entendrai des chansons que je ne saurai pas
Tous les soirs ,au sortir des batailles nouvelles,
J'irai dans des maisons que je ne saurai pas...

Quand pourrai-je le soir filer encor la laine
Assise au coin du feu pour les vieilles chansons;
Quand pourrai-je dormir après avoir prié
Dans la maison fidèle et calme à la prière

Quand nous reverrons-nous ? Et nous reverrone -nous ?
Ô maison de mon père, ô maison que j' aime

Charles PEGUY

Partager cet article
Repost0

Un Instant Poétique

  • : Rêveries
  • : En l'instant présent, juste un regard, un parfum ...
  • Contact

Les RV du Coucou

       AVRIL          

    Rideau-Thieree - rideau de scène 

                Rideau de scène         

  

       vendredi 19 avril 2013

Mes livres

        Froissement d'ailes

 Froissement d'ailes

70 pages- 120 haïkus

Chez Lulu.com

 

A l'heure d'automne 

A l'heure d'automne

Haïkus

Chez Lulu.com

 

Ces petits bouts de rien

Ces petits bouts de rien

Haïkus

Chez Lulu.com 

 

Ma vitrine